La Tête dans les Nuages: l'interview

Publié le par Mr et Mme Kakili



- D'où vient votre nom de créateur "La tête dans les nuages" ?
Rêveuse, je suis constamment plongée dans mes pensées, dans des idées, des sentiments, des abstractions... que j'essaie de révéler à travers mes bijoux. Mon monde, c'est le monde des idées. Et créer de mes mains me permet, en plus de m'exprimer à travers mon travail, de me «reconnecter », de redescendre un peu sur terre...

 


- Comment avez-vous commencé à créer?
J'ai toujours trouvé les bijoux vendus dans le commerce plutôt impersonnels. J'ai besoin de m'attacher aux objets pour pouvoir les garder, ils doivent me toucher, avoir un sens, "me parler". Alors j'ai d'abord commencé par retransformer mes propres bijoux pour qu'ils me correspondent davantage, en ajoutant des éléments anciens dénichés en brocante, ou en enlevant certains éléments dont la présence n'avait pas de sens pour moi. Très vite, l'envie de créer mes bijoux, entièrement de A à Z, s'est imposée à moi.


- Dans votre galerie quel est votre article préféré et pourquoi?
Le bracelet "Dulcinée" à la fois rétro avec le camée et chic grâce aux pierres, mais aussi romantique avec la pièce de laiton ajourée...


- Comment nait la création d'un nouveau produit?
J'essaie autant que possible de concevoir mes bijoux comme des mini-poésies: je cherche à toucher les personnes qui les regardent, j'ai envie que mes bijoux évoquent quelque chose en elles, une anecdote, un souvenir... et pourquoi pas jusqu'à déclencher un sourire...

- Qu'elle est la matière que vous préférez travailler?
Je n'ai pas de préférence, j'aime travailler avec le laiton vieilli, qui donne un charme vintage... mais aussi le verre, la résine et surtout les pierres semi-précieuses !

- Et pour finir, si vous étiez un accessoire lequel seriez-vous? et pourquoi?
Une montre à gousset portée en sautoir ! La nostalgie du temps qui passe est un de mes thèmes de prédilection...

Merci "La tête dans les nuages" de vous être prêtée au petit jeu de l'interview

Publié dans L'Espace Créateurs

Commenter cet article